Mais…comment t’étais habillée???!

Ben, comme ça:

IMG_1111
Sud de la France 2001. Sortie de la gare à 13h00. (ok,pas exactement lamême jupe ici, celle d’origine était aussi bleu mais un peu plus longue. Oui oui + longue).

 

IMG_1113
Sud de la France printemps 1999. Avenue principale en début d’après midi.
IMG_1115
Sud de la France, hiver 2000. 20h30 devant ma porte.
IMG_1119
Sud de la France 2001, plein centre ville en plein après midi dans une rue bondée.
IMG_1114
Paris, devant la gare St Lazare en début de soirée, 2008.
IMG_1105
Paris, Place Trinité d’Orves, hiver 2009. Ma ceinture tombait et un homme me l’a fait remarqué. Je le remercie et il me sort cette “charmante” réponse”. Un autre homme qui nous croisait a entendu et rigolé.
IMG_1108
Paris, Place de l’Etoile, automne 2008. 2 jeunes hommes à la sortie du RER.
IMG_1109
Paris, rue du Scribe, en longeant l’Opéra 18h30. J’aillais voir un ballet. Automne 2009.
IMG_1112
RER B, 2010. Je rentrais d’un cours de danse sans avoir pu me doucher sur place. En sueur et décoiffée donc.

Le harcèlement de rue, cette “drague” comme les harceleurs l’appellent, est le quotidien de trop nombreuses femmes (pour ne pas dire toutes). Là encore, quand on ose se plaindre, quand on dénonce des insultes, le sempiternel “mais comment t’étais habillée” nous revient comme un leitmotiv.

J’ai subi je ne sais combien de harcèlement de rue de la part d’hommes (je dis bien d’hommes, ce qui signifient certains hommes et pas tous les hommes au cas où certain-e-s tiqueraient et viendraient me sermoner que non non non tous les hommes ne sont pas des harceleurs: je sais, et c’est bien ce que j’écris) de tout âge, de tout aspect physique, de toute catégorie sociale (s’il y avait un profil type au moins on pourrait les repérer et peut-être les éviter, même si ce n’est pas aux femmes à éviter leurs harceleurs. Mais non, pas de profil type.)

Du “Vous êtes charmante Mademoiselle” à la main aux fesses, j’ai tout eu. Je ne peux pas tous les lister, vu que ce sont des remarques quotidiennes cela demanderait plus de pages que pour écrire une encyclopédie. Je vous ai donc épargné les “simples” sifflements, “salope“, “pute“, “sale pute“, “Bonjour ma chérie“, “petits nichons“, “T’es moche“, “T’es belle“, “t’es un sac d’os, ça tombe bien je suis un chien” etc entendus tant de fois qu’on dirait que quelqu’un diffuse en continu un disque rayé.

Si tout est à cause de la longueur des vêtements, vu tout ce que j’ai subi habillée dans la rue qu’est-ce que j’aurais du entendre, voire subir en maillot de bain à la plage ou à la piscine?????

C’est quand qu’on va lâcher cette excuse débile crachée tout autant pas des hommes que par des femmes de “si ça leur arrive c’est parce que’elles s’habillent en conséquence” et s’attaquer au vrai problème: notre tolérance sociétale face aux violences sexuelles?

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s